Samedi 26 avril – End of the World

end of the world

Complet.

End of the World est un jeu narratif poétique et contemplatif.
Il plaira aux joueurs qui aiment écouter et raconter des histoires belles et mélancoliques, les situations symboliques et qui s’intéressent à la vie intérieure de leur personnage.

Pratique

Où : chez moi au 113 rue du Faubourg Bonnefoy, Toulouse
Durée : 4h30 environ
Quand : samedi 26 avril à 19h – le jeu proprement dit : 21h00/1h30 environ.
PAF : 5 euros pour le repas et les boissons (n’amenez rien !)
Préparation avant la partie : 4-5 pages très digestes à lire

End of the World

Auteur : Nina Runa Essendrop

Trois étrangers se réveillent un matin en sachant que le monde va bientôt se terminer. Sans grand drame, doucement et calmement, il va juste cesser d’exister.

Ayant dit adieu aux choses familières, ils partent en voyage. Ils feront des rencontres, se trouveront et se réinventeront. Ils changeront de noms – car ils auront eux-même changé – et arrivés à la Montagne Qui Est A La Fin Du Monde, l’univers s’effacera et tout sera terminé.

Je suis le garçon qui a perdu son père.

Le garçon avait attendu près du téléphone que son père l’appelle.  Il avait bien pensé le faire lui-même mais n’avait pu se décider. Aussi, il ne s’était rien passé. La vie avait continué…

 Je suis la femme abandonnée avec l’enfant.

Elle aurait voulu lui hurler dessus mais elle avait juste tourné les talons et s’en était allée. Elle se retrouvait seule, isolée du monde, sans savoir quoi faire de l’enfant. La vie avait continué…

 Je suis le vieil homme que personne n’entend.

Il avait pleuré quand il l’avait perdue. Il avait gémi près de son cercueil. Mais c’est en silence qu’il s’était laissé amener à la grande maison. C’est qu’il n’avait plus de force. La vie avait continué…

Jusqu’à que ce qu’un jour ils se réveillent avec la certitude que le monde toucherait à sa fin dans moins de deux jours.

End of the World est un jeu contemplatif, poétique et onirique sur trois personnages en quête d’eux-mêmes dans les dernières heures du monde.
Ce monde est un peu comme le nôtre mais c’est un monde de conteles objets et les personnes n’ont pas de noms mais sont des désignés par des expressions (La Ville, La Femme Qui Rêve) et où le temps n’est pas compté en années, en mois mais en « avant », « plus tard », etc.

Pour vous inscrire, répondez-ici ou contactez-moi par mail, Facebook.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s