Videoprojection et GN

J’ai une passion pour les lumières. C’est un des aspects qui me touche le plus dans les mises en scènes de spectacles.

J’ai déjà utilisé plusieurs fois de la vidéoprojection sur des GN mais jamais encore pour créer du décor. C’est l’étape suivante et mon but à terme est de projeter des textures sur des surfaces (objets, murs et même acteurs) et les animer en temps réel.

couv_finie

Comme j’organise des jeux dont le décor est souvent minimaliste avec des changements fréquents de scènes, une idée serait de projeter des éléments évocateurs de décor. Avec la vidéoprojection on peut incarner ex-nihilo un objet que l’on ferait disparaitre à la fin de la scène. C’est une idée que je compte par exemple exploiter pour une session future de Grey Ranks, un jeu excellent – mais qui va demander pas mal de préparation – où les joueurs incarnent des adolescents engagés dans la Résistance polonaise durant l’Insurrection de Varsovie de l’été 1944. Certaines scènes sont introduites par des flashes d’info de Radio Éclair – la radio de la résistance – et je pensais figurer ces moments en projetant l’image d’une radio sur un volume en carton simple et renforcer l’atmosphère cinématographique par une texture tremblotante de tapisserie vieillotte sur les murs. Les possibilités sont infinies en particulier si on projette des images animées. Et ça tombe bien, mon autre marotte c’est l’animation 3D.

J’ai donc entamé la phase de recherche et de prototypage. Il y a pas mal de problèmes à solutionner. Comment projeter sur des surfaces non perpendiculaires au projecteur ? Vers le sol ? Comment projeter des images sur une surface plane qui donneront l’impression d’un relief qui n’y est pas ?

Pour répondre à ces questions, j’ai créé un modèle de mon vidéoprojecteur dans Blender, qui est le logiciel de 3D que j’utilise depuis plusieurs années. C’est un logiciel libre extrêmement puissant qui est utilisé par de petits studios d’animation et de créations graphiques dans le monde entier. Il est peut-être un peu moins achevé que les logiciels professionnels équivalents mais ceux-ci coûtent des milliers de dollars et Blender est largement suffisant pour mon usage.

Cette première phase s’est révélée plus facile que je pensais grâce à l’excellent moteur de rendu Cycles de Blender, qui permet de visualiser la simulation quasiment en temps réel.

Je détaille un peu – sans excès – pour ceux que les aspects techniques intéresseraient.

1ère étape : simuler le vidéoprojecteur

Le vidéoprojecteur (VP) est représenté par un simple bloc, auquel j’ai parenté une lampe de type Spot, devant laquelle j’ai placé l’image à projeter. Armé d’un tableau – trouvé dans la documentation de mon VP – qui m’indique la taille de la projection selon la distance à l’écran, il n’a pas été difficile de retrouver les caractéristiques exactes de mon VP en jouant sur la taille de l’objet-image, sa proximité à la lampe et l’angle de cette dernière par rapport au bloc de mon VP.

01

02

On peut dés lors s’amuser à le placer dans toute sorte de décor, modifier son inclinaison et observer comment l’image projeté sera déformée.

03

Il faut cependant se rappeler que tout n’est pas simulé. En particulier, pour des raisons de commodité, j’ai supposé que l’intensité lumineuse ne variait pas avec la distance, ce qui n’est pas le cas dans la réalité. Et surtout, je ne peux pas simuler avec ce modèle, la profondeur de champs. Or j’envisage de projeter parfois avec un angle rasant, mon image ne sera donc pas nette partout. Mais il sera temps de creuser ça plus tard, lorsque je passerai aux essais avec le VP réel.

2ème étape : projection 2D

Mettons que je veuille projeter une texture de brique sur mon sol. J’ai placé mon VP tel que je le placerais dans le monde physique et j’ai créé une texture de briques pour mon sol.

04

Mais je ne peux pas simplement projeter une texture plane car l’image serait déformée.

Ce que j’ai fait donc, c’est de créer une caméra placée au même endroit que la lampe du vidéoprojecteur, qui regarde la projection dans Blender.

Et cette image que je projette.

05

Comme l’on projette une texture qui se plaque sur le sol, on peut l’observer sous n’importe quel angle, l’illusion sera respectée.

3ème étape : projection 3D

Mais si je veux donner l’illusion que le sol est un gouffre, une surface avec des reliefs ?

C’est possible avec une réserve, c’est que l’illusion ne marchera que sous un certain angle de vue. Des artistes de rue appliquent cette technique appelée anamorphose.

chalk1chalk2

Je crée donc un observateur dans ma scène et un nouveau sol, avec des reliefs cette fois.

06

07

Ici la difficulté c’est de passer de ce que voit mon observateur virtuel à l’image que je dois projeter. La solution est finalement assez simple. Je place une caméra à l’endroit d’où mon observateur regarde la scène. Dans l’image que j’obtiens, je découpe la partie qui correspond à la projection et je la plaque dans Blender – via un dépliage UV pour les spécialistes – sur une image à la résolution de mon vidéoprojecteur. C’est cette image que je vidéoprojeterai.

08

Je vérifie que ça fonctionne dans Blender. Je constate que l’illusion est correcte et se maintient assez bien même si je suppose des observateurs de taille différentes.

09

En revanche, dés qu’on se déplace vers la droite ou la gauche, l’illusion est rapidement brisée.

10

La simulation permet cependant de noter quelques petits éléments dont il faudra tenir compte :

  • des vêtements sombres sont à privilégier pour les joueurs traversant le faisceau
  • on peut faire correspondre l’ombre du joueur et celle du décor projeté, mais il faut en tenir compte lorsqu’on crée ce dernier
  • il vaut mieux ne pas placer sous les pas d’un joueur des reliefs qui dépasseraient le plan du sol, l’illusion fonctionne mieux avec des creux

11

Avec une dose d’animation…

projection mouvante_2

Vu d’un autre angle :

sequence mouvante mauvais POW

J’envisage cette technique pour les jeux suivants :

A faire maintenant :

  • tester pour de vrai
  • construire une armature mobile et articulée (inclinable et tournante) pour le vidéoprojecteur
  • tester avec des miroirs pour des projections à des angles extrêmes (vers le plafond par exemple ou vers le sol à la verticale)

A suivre donc…

Publicités

2 réponses à “Videoprojection et GN

  1. Merci ! 🙂 J’ai tellement d’envies autour de ces idées. C’est exactement le genre de choses que je veux réaliser et avec une dose d’interaction GN, ça peut être fantastique. Mais j’ai d’abord tout un tas de compétences techniques à acquérir. Je me débrouille en 3D mais là ce que je bosse beaucoup en ce moment, c’est du code informatique. Une bonne année d’apprentissage je pense avant de pouvoir commencer à travailler sur des choses intéressantes dans le style de ce que fait XYZT. Mais c’est mon but. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s