Antigone

Ceci était l’annonce de la version bêta d’Antigone (2013). Finalement repoussé, le jeu en est toujours au stade du développement mais devrait rester fidèle aux grandes lignes esquissées ici.

Une partie-test devrait avoir lieu à l’été ou l’automne 2014.

Antigone, c’est la petite maigre là-bas. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. Elle pense qu’elle va être Antigone tout à l’heure, qu’elle va surgir soudain de la maigre jeune fille noiraude et renfermée que personne ne prenait au sérieux dans la famille et se dresser seule en face du monde, seule en face de Créon, son oncle, qui est le roi. Elle pense qu’elle va mourir, qu’elle est jeune et qu’elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n’y a rien à faire. Elle s’appelle Antigone et il va falloir qu’elle joue son rôle jusqu’au bout…

Cet homme robuste, aux cheveux blancs, qui médite là, près de son page, c’est Créon. C’est le roi. Il a des rides, il est fatigué. Il joue au jeu difficile de conduire les hommes. Quelquefois, le soir, et il se demande s’il n’est pas vain de conduire les hommes. Si cela n’est pas un office sordide qu’on doit laisser à d’autres, plus frustes… Et puis, au matin, des problèmes précis se posent, qu’il faut résoudre, et il se lève, tranquille, comme un ouvrier au seuil de sa journée.

Antigone

Antigone choisit de braver la loi de Créon son oncle qui a interdit sous peine de mort que l’on recouvre le cadavre de Polynice, le frère, le traître. Si Créon est – selon ses propres mots – libre avant la Loi, il ne l’est plus après. L’édit s’impose donc à tous, y compris aux filles de roi, y compris à Antigone, sa nièce, qui est aussi fille d’Oedipe, l’ancien monarque. Mais Antigone ne veut pas comprendre, son monde n’est pas celui des rois, des peuples à diriger, du pouvoir impératif. On ne laisse pas un frère pourrir au soleil. On ne se questionne même pas. On a peur certes mais on le fait. Antigone ira recouvrir le cadavre et pour cela Créon devra la faire tuer.

Pour ces deux-là le destin est tracé. La confrontation inévitable, l’issue irrésistible. C’est cela la tragédie.

Ismène est sœur d’Antigone. La suivra-t-elle dans le tombeau ou sauvera-t-elle sa petite vie ? Et qui aura eu raison au final d’Ismène ou d’Antigone ? Car le cadavre de Polynice continuera à rôtir et pourrir dans tous les cas.
Hémon est le promis d’Antigone. Il est le fils de Créon. Son destin n’est pas scellé. Il est le plus libre de tous, libre même de ré-écrire son rôle, d’en faire un salopard, d’en faire un innocent.
Et il y a les autres, qui feront un bref passage. Les gardes d’abord. Ce ne sont pas de mauvais bougres, ils ont des femmes, des enfants, des soucis comme tout le monde. Ils sont disposés aux pires atrocités. Ils exécutent et ne posent pas de question. Il y a la nourrice, si gentille. Il y a Eurydice, la femme de Créon. Elle est bonne, aimante, elle n’est d’aucun secours. Elle tricotera tout le long et ne se lèvera que pour mourir.

L’histoire se passe à Thèbes mais il y aura très peu à savoir sur le monde. En aucun cas Antigone est une reconstitution de la Grèce antique fut-elle mythifiée. Mieux, nous prendrons le même parti que Jean Anouilh qui n’hésite pas à évoquer des objets contemporains (cigarette, voiture) pour rendre plus proche l’histoire.

Quelle forme prendra le jeu ?

Ce sera un mix entre micro GN et impro de théâtre, mâtiné de jeepform (présence d’un narrateur). Je suis neuf dans l’écriture de ce genre de jeu – même si j’ai en joué quelques-uns – et je ne me représente pas encore exactement le résultat final. En participant à Antigone, vous contribuerez à faire avancer son écriture. La version présentée ce 19 mai sera donc un test, un Antigone bêta si vous préférez.

Ce que je sais déjà

Deux joueurs (une femme et un homme) joueront Antigone et Créon. Peut-être aussi quelques rôles ponctuels (des extras).
Deux autres joueurs (un homme et une femme idéalement) incarneront Hémon et Ismène ainsi que plusieurs autres personnages (souvent de leurs sexes, mais pas uniquement). Je jouerai une partie de ces rôles dans le cas où il n’y aurait qu’un joueur en plus de ceux interprétant Antigone et Créon (ça marche très bien aussi).
Sinon, je serai simplement le chœur c’est-à-dire le narrateur et le facilitateur de la partie.

antigone 1953

Le jeu sera une succession de scènes, certaines pourront être jouées en simultané (Antigone et la nourrice d’un côté, Créon et Hémon de l’autre par exemple) mais pas toujours. Vous serez parfois spectateur, attendant votre tour. Le narrateur introduira chaque scène, interviendra parfois directement pendant leur déroulement. J’ai une succession de scènes qui fonctionne mais je vous proposerai peut-être aussi de créer vos scènes au débotté si vous le souhaitez. Le jeu sera joué chez moi, dans la black box (mon salon que j’ai isolé de la lumière extérieure). Il y aura très peu voire aucun décor. Les effets de sons et de lumière seront simples. Aucun costume ne sera nécessaire (habits confortables, génériques).

Le jeu durera entre une heure trente et trois heures. Il sera précédé d’un échauffement, d’une discussion générale sur le jeu (briefs individuels et collectifs) et sur les outils narratifs à votre disposition. Je parlerai également un petit peu de l’histoire de la pièce (qui est intéressante : écrite durant la Seconde Guerre Mondiale, elle est une métaphore de la Résistance; Créon c’est Pétain). Cette préparation au jeu durera 2 heures.
Optionnellement, je proposerai également quelques exercices sur la déclamation théâtrale (il ne sera pas nécessaire de jouer façon Comédie Française mais c’est amusant de regarder les effets qu’on peut obtenir facilement en variant les niveaux sonores, le débit, le souffle) et sur les figures de style (la métonymie par exemple). Ce sera purement facultatif. Ceux que ça intéressent devront juste venir une heure plus tôt.

Vous recevrez un back le week-end avant la partie qui sera composé de texte et peut-être aussi de quelques sons.
Choisissez Antigone et Créon si vous préférez ne jouer qu’un personnage, si vous avez le temps d’étudier quelques pages de texte, si suivre un destin ne vous dérange pas.
Choisissez Ismène et Hémon si vous êtes prêts à jouer plusieurs rôles, si jouer les premiers rôles n’est pas un impératif pour vous, si vous voulez plus de liberté dans votre interprétation, si vous voulez moins de lecture.

Il n’est pas nécessaire de connaitre la pièce pour jouer Antigone. Mais si vous la connaissez, ce n’est pas non plus un soucis. Vous aurez un petit peu moins de surprises mais celles-ci ne constituent pas – vous l’aurez compris – l’intérêt de l’histoire. Antigone mourra inéluctablement.

Une dernière chose, il y aura du contact physique durant le jeu. Rien d’exceptionnel, mais idéalement vous devez être d’accord pour vous prendre dans les bras, vous serrer l’un contre l’autre, avoir vos visages proches sans que cela vous mette mal à l’aise. Le temps pris avant le jeu (discussion et échauffement) sert aussi à créer la confiance et l’intimité qui permettront de le faire avec naturel. Vous pourrez communiquer vos limites avant le jeu, il sera possible aussi de le refaire pendant le jeu grâce à l’usage de safe words.

En résumé

Mix entre micro GN et impro théâtrale avec quelques règles narratives à la jeepform.
Pour joueurs aimant les grandes et belles histoires tragiques (mais pas sordides), le jeu émotionnel, qui sont prêts aussi à tester un jeu.
Rôles : Antigone (joueuse), Créon (joueur), Ismène et d’autres (idéalement joueuse), Hémon et d’autres (idéalement joueur).
Durée : entre 4 et 6 heures (préparation, jeu et débrief). Une heure de plus si l’option ‘déclamation et figure de styles’ est choisie.

Pratique

Chez moi : 113 rue du Faubourg Bonnefoy, Toulouse.
RDV : 16 heures (déclamation et figures de style) sinon 17 heures.
Le repas sera pris avant ou – mieux – après la partie selon notre état de famine. On pourra manger et boire un peu pendant le jeu.

Je demande une PAF de 4 euros par personne pour le repas (qui sera simple).

Il ne reste plus qu’à vous inscrire en précisant les rôles qui vous intéressent. La règle appliquée sera « premiers inscrits, premiers servis » sauf dans le cas où je peux privilégier la concordance entre le sexe du joueur et celui du personnage (et dans la limite des choix exprimés pour les rôles aussi bien sûr). Je ferai un point dimanche 12 mai. A partir du lundi suivant, ce sera vraiment « premiers inscrits, premiers servis » dans tous les cas.
Si mercredi 15 mai, le jeu n’est pas rempli il sera annulé. Vous savez tout !

Pour vous inscrire, commentez ici ou envoyez-moi un mail : stephane.rigoni@yahoo.com ou un message sur FB si on est déjà en contact. Je vous confirmerai par mail. Si on ne se connait pas encore, n’hésitez pas à vous présenter au passage.

Franchement, bravo d’être arrivé au bout de ce long post ! Mais ça n’empêchera pas Antigone de mourir..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s